Un article un peu indigeste et qui mériterai d’être détaillé mais dont la démonstration centrale est claire : les intérêts financiers etats-uniens et internationalistes, illustrés ici par la galaxie du milliardaire Georges SOROS, créent, financent et instrumentalisent, des ONG et des mouvements à l’affichage humaniste et écologiste pour promouvoir leurs intérêts propres.

Le cas étudié ici est l’entreprise française Bolloré. l’entreprise bretonne, fleuron du capitalisme français, spécifique par la composition familiale et nationale de son actionnariat, mais également représentatif des convergences efficaces des intérêts nationaux et privés, est un contre-modèle pour les « libertariens » américains, eux aussi largement connectés et financés par Soros.

L’action de Soros pour imposer sa vision de la société et de l’organisation du monde, ne s’arrête pas à la sphère économique. Son implication dans le soutien aux révolutions de toutes les couleurs dans l’Europe centrale et de l’est est maintenant largement établie. Il est intéressant de voir, dans cette étude, les liens entre la galaxie Soros et les véritables organisateurs du mouvement « nuit debout ».

Dans un monde où l’on cultive l’affectif et l’émotion plutôt que la raison, l’instant plutôt que la mise en perspective, l’individualisme plutôt que le bien commun, ces ONG sont des vecteurs d’influence formidables et, par là même, des armes économiques.

Dans sa réflexion sur sa sécurité économique, toute entreprise doit prendre en compte cette menace, tant sur un plan domestique que dans une stratégie internationale.

sorosconnection.org

Facebook Twitter Google+ Linkedin Mail