Protectionnisme ou politique industrielle ?

Le président américain a mis un terme à la tentative d’OPA de Qualcomm, géant américain des puces électroniques par Broadcom une société d’origine américaine basée à Singapour depuis son rachat en 2015 par le malaisien Hock Tan.

Par ces manières toujours brutales, Trump n’impose pas moins une vision claire des intérêts états-uniens dans le secteur stratégique des semi-conducteurs. C’est aussi un avertissement à des firmes comme Apple, qui, pour beaucoup de spécialistes, soutenait en sous-main son fournisseur asiatique.

L’idéal du libre-echange pur et parfait, érigé en idéologie par l’Europe est bien mort, il faut vite en tirer toutes les conséquences.

article le monde

article l’usine nouvelle

article le journal du geek

Facebook Twitter Google+ Linkedin Mail