Quand un DSI laisse des backdoors pour pirater son ancien employeur

http://www.silicon.fr

Un DSI qui ouvre des backdoors pour revenir espionner son ancien employeur au bénéfice de ses nouvelles fonctions. Encore une illustration que la sécurité numérique de toute structure doit être envisagée dans le cadre globale de la sécurité des informations.

Rien ne sert d’avoir des portes blindées si vous laisser les fenêtres ouvertes.

Facebook Twitter Google+ Linkedin Mail