Vinci s’effondre pour de faux….

Un faux communiqué de presse provoque une tourmente boursière autour du titre Vinci. A qui la faute ? Au groupe de BTP ou aux agences de presse qui ont relayé sans vérification la manipulation ?

Faire un faux mail, s’apprend à l’école maternelle des pirates, les hoax (une désinformation transmise par moyen numérique) ont pollué la campagne présidentielle américaine….mais nous continuons à ouvrir n’importe quel mail et à y croire, même des journalistes dont une des règles du métier est la vérification de l’information.

Qui a intérêt à provoquer une telle pagaille ? Un groupe mafieux qui aura pu faire un beau coup en bourse, l’AMF enquête. Les zadistes de Notre dame des Landes, l’activisme numérique fait partie des outils de combats des altermondialistes.

Ces hypothèses sont loin d’être les seules, chercher qui a intérêt à vous nuire est une des premières étapes de la mise en place d’une stratégie de défense. Encore une fois et très concrètement, au-delà de la mise en place de barrières technologiques, la protection de la capacité à créer de la Valeur dans les entreprises, passe par la diffusion et l’imprégnation « d’une culture de la sécurité économique ».

Nous ne savons pas vivre avec les outils que nous avons entre nos mains.

www.lesechos.fr

Facebook Twitter Google+ Linkedin Mail